Dis, pourquoi tu racontes ? #1

Jouer avec les mots

Il semblerait que toute vocation prenne ses racines dans l'enfance. On a de ces fulgurances quand on est haut comme trois pommes ! J'en ai quelques-unes en mémoire. Toutes ont un rapport avec la parole et les mots.

C'était au temps de ma robe grise.

Mes plus anciens souvenirs de jeux avec les mots remontent aux temps où je portais des socquettes blanches et une robe du dimanche. J'attendais impatiemment toute la semaine pour enfin porter cette robe. En coton gris clair avec du croquet blanc, elle avait l'odeur de la lessive séchée au grand air et un papillon rouge brodé sur la jupe...

A l'heure de mes premières lectures, je jouais avec les sonorités des mots. Pour moi la "girafle" était plus jolie et plus douce avec un L. Une girafe c'est sec alors qu'une "girafle" ça coule tout seul. Même chose pour le véhicule que je disais "vélicule" pour le faire rouler dans les oreilles. Il y en avait beaucoup d'autres, comme le "surcil", tellement plus logique que le sourcil par sa position dominante au-dessus des cils justement. Je ne modifiais pas les mots par ignorance de leur prononciation mais pour le plaisir de l'oreille.

Les adultes ne voulaient pas jouer.

Tant pis pour eux, moi j'ai continué tout bas quand j'ai compris qu'ils ne comprenaient pas. Je répétais les mots dans ma tête avec délice jusqu'à ce qu'ils soient vides de sens, coquilles sonores rebondissant à l'infini. A la même époque, quand je ne connaissais pas le bon mot pour dire quelque chose, je prenais le plus joli qui me venait à l'esprit. Ainsi, un jour, une élève de ma classe qui se balançait entre les pupitres, "se trépignait entre les tables". Cet amour des jeux avec les mots était, sans doute possible, le premier indice d'une vocation de la parole.

Blog

Et toi ? Tu jouais avec les mots ?

conteuse nord pas de calais contes histoire conteur raconter rêves

Commentaires

  • Tinamou
    • 1. Tinamou Le 31/05/2019
    Ben oui, ça m'étonne pas de toi ! C'est rigolo ! Et, en plus, agréable à lire. J'en veux encore.
    Perso, je me souviens que, enfant, j'écrivais des pièces policières et des romans à la "Bob Morane".
    Pour les romans à la "Bob Morane", je ne suis jamais allé plus loin que le premier chapitre. Enfin, c'st déjà ça.
    • nadinedemarey
      Merci de m'encourager. Oui, j'ai l'intention d'écrire la suite... Dommage que tu aies égaré ces écrits... Tu n'as plus qu'à recommencer ;)