Réflexions

Je me retourne parfois pour voir d'où je viens et tenter de comprendre pourquoi j'ai suivi ce chemin...

2 novembre 2019, je publie de nouveau cet article de novembre 2017 parce que, sur fond de toile "dragonnesque", il me paraît important de le faire. Bon, ce n'est que mon avis d'artiste qui oeuvre dans la proximité et la relation... N'y voyez aucune leçon... Mais j'irai pas voir ce dragon ! Na !

J'entame une réflexion sur le "pourquoi ?" depuis quelques temps.

Pourquoi suis-je passée de la scène illuminée du théâtre à la cour des conteurs ? Pourquoi les spectacles "amazing-à-couper-le-souffle" m'insupportent-ils ? Serais-je capricieuse ? Jalouse ? Un début de réponse aujourd'hui, je le partage avec vous :

A mon avis, ce qui fait bouger mon humain ce sont les émotions. Là où les mots font place à des sons : cris, soupirs, pleurs, rire (ah ! Le rire !)... Ce que je ressens. Si je fais le tri parmi mes émotions, certaines me rendent petite, certaines m'écrasent, m'immobilisent, d'autres me grandissent, d'autres encore font que je m'oublie...

Il arrive que des amis, des proches, me parlent de spectacles époustouflants, grandioses...

"Amazing" si on est en anglais dans le texte. Telle ou telle performance d'artiste provoque leur admiration. Eh bien voilà, tout est dit dans les mots précédents : "performance" et "admiration". J'ai comme l'impression que l'on se situe plus dans la mise en exergue de l'ego que dans la pratique artistique (je fais de la rhétorique, en réalité, j'en suis certaine).

Chuchoter

Pour exister aujourd'hui, il faut "faire de l'audimat", avoir un compteur Youtube qui explose et faire parler sur Twitter.

Faire du chiffre... Je remarque aussi le vocabulaire emprunté au sport : performance. Et j'y lis "concurrence". Ça m'ennuie... Beaucoup. Suis-je la seule à lire entre les lignes artistiques le système économique que nous subissons ?

Qu'on se le rappelle, je réfléchis, je trie... Et je sais pourquoi les "à-couper-le-souffle" m'insupportent : Comme le dit mon amie Françoise, ils me laissent au bord du chemin, sans m'emmener nulle part. J'ajoute mon ressenti ? Ils m'écrasent et me laissent vide... Pourtant, je me suis bien regardée, je suis sûre de ne pas être aigrie...


Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

conteuse nord pas de calais contes

Commentaires

  • Françoise Guglielmini
    • 1. Françoise Guglielmini Le 12/11/2017
    On a dû être pétries dans la même glaise...
    • nadinedemarey
      Même creuset, même époque, mêmes valeurs, sans doute ! Bises
  • Alvyane Kermoal
    • 2. Alvyane Kermoal Le 05/11/2019
    Je crois que la magie n'est pas dans le grandiose et la compétition. Le cœur et l'imaginaire sont bien plus importants, j'aime lorsque mes ami(e)s comédiens me permettent de revoir huit clos dans une ancienne écurie... L'argent permet la performance mais la magie est courte si on voit plus loin que ce que l'on nous jette à la figure.
    Je n'ai pas d'ambition dans mon amour de l'écriture, pas plus dans mes créations diverses... Sauf peut-être de montrer que l'on peut rêver avec peu et offrir de l'extraordinaire avec de l'ordinaire.
    • nadinedemarey
      Nous sommes d'accord Alviane. Le conte est un art de la relation avant tout. L'écriture aussi. Merci pour ton commentaire.