Du rire de l'ange à celui de la grenouille

Nad 1

J’ai fait un rêve autrefois… 25 ans plus tard, il se réalise.

Si on n’ose jamais, jamais rien ne se fait !

Je ne suis pas tiède. Je ne sais pas pour vous, mais s’il s’agit de littérature j’aime ou je déteste. La rencontre avec un(e) auteur(e), c’est le coup de foudre ou le dégoût.

Devinez : Je vais vous parler d’un coup de foudre, bien sûr ! Il y a 25 ans environ, j’achète un livre pour son titre : « Le rire de l’Ange ». Je ne connaissais pas Henri Gougaud à l’époque. J’ai de suite adoré. Oui, adoré ! Avec tout ce que ce verbe peut comporter de désuet ou connoté pour un adulte. Adoré comme ma petite fille de 6 ans qui me demande « Mamie, est-ce que tu adores les framboises ? » Adoré l’écriture, l’histoire, les personnages… Tout ! Comme on adore les framboises à 6 ans !

Par la suite, j’ai lu beaucoup des ouvrages d’Henri Gougaud : « Bélibaste », « l’Inquisiteur », « Paramour »… Et un jour, j’achète « L’arbre d’amour et de sagesse », les yeux fermés – Ou juste assez ouverts pour lire le nom de l’auteur – Je découvre une nouvelle couleur sur sa palette : Les contes. Car oui, écrivain et chansonnier, il est aussi conteur. Je n’irai pas jusqu’à dire que ma vocation de conteuse - j’étais comédienne à l’époque - trouve ses racines dans celles de cet arbre… Il y a rarement une seule cause aux évènements de notre vie. Mais en tous cas, elle date de la même période. Peu de temps après, je commence à conter.

Dès lors, Henri Gougaud devient pour moi une référence et, quand je veux expliquer à des jeunes gens ce qu’est un collecteur de contes, je parle souvent de lui.

Et puis, il y a quelques mois...

Il y a quelques mois, je vois passer une annonce de stage dans les Corbières avec… Mon maître à conter. Je me renseigne et je renonce : Ce serait bien mais… Trop loin, trop cher, trop… Deux mois plus tard, j’achète son livre : « Le rire de la grenouille » : un pur ravissement pour un conteur : Qu’ont à nous dire les contes traditionnels errants à nous, gens du XXIe siècle ? Je dévore à nouveau.

Je décide alors de me faire une liste des livres de sa plume que je n’ai pas et de me les procurer petit à petit. Je vais sur son site et… Je revois cette sacrée annonce de stage. Je me dis que ça doit être complet et puis, ce serait bien mais… C’est trop loin, trop cher, trop… J’appelle quand même et il reste une place ! Oui ! Une ! Alors je m’inscris et… Du 25 août au 1er septembre, j’y serai ! Un rêve éveillé !

Et vous ? Quel est votre rêve éveillé ?

"Et tel est le message de la fée : Tout est possible. Aucun vœu au monde n'est irréalisable. Il suffit pour cela de rester fidèle à ses rêves et de croire en sa chance" Edouard Brasey

Nad 1

conteuse nord pas de calais contes rêves chance hasard framboises

Ajouter un commentaire