Suivre la voix

Le hasard n'existe pas. Certains le disent. Peut-être... C'est possible

Épouvantable bavarde...Toute mon enfance est émaillée de cet épithète qui revient sans cesse, en plus ou moins gros, en plus ou moins rouge... On devrait écouter ses maîtres... Pourtant mon oreille est grande aussi... Est-ce à dire que l'on n'entend bien que ce que l'on est prêt à accueillir ?

002

A peine sortie de chez moi, obligatoirement enrôlée là où l’on apprend à lire, je sens des dispositions à dire, seule devant une assemblée de parents réunie pour l’occasion. Le hasard, une nouvelle fois, m'apprend que ce métier est celui de comédienne. Mais, à l’époque, dans ma famille, ça ne se fait pas. Ce n’est pas un métier. Alors, je deviens institutrice.

Toujours des dispositions à dire, à apprendre… Puis, sentant les limites d’une voie qui n’était pas la mienne, je deviens comédienne. Cette fois par choix… Là, j'apprends à donner de la voix dans le théâtre classique, moderne, burlesque, les tournées, les arts de la rue, le mime, le clown…

Un soir, par hasard, décidément, il y a plus de 24 ans, je rencontre Catherine Le Forestier.  De cette conversation, cet échange si riches naîtra enfin l'évidence ! Enfin, j'entends... C’est décidé, je serai conteuse ! Commence alors, un long travail de formation, de recherches, de répétition… Je passe et obtiens également un diplôme d’état de formatrice en communication... Orale bien sûr.

Mon premier spectacle de contes : « Ensortilèges » d’après le conte de Claude Steiner « le conte chaud et doux des chaudoudoux » se jouera plus de 300 fois. Et c’est au festival d’Avignon, en 2002, qu’il connaîtra ses lettres de noblesse… Un cd, aujourd’hui épuisé, sortira cette année-là.

Depuis, je raconte partout où les oreilles se posent, dans la Région du Nord/Pas-de-Calais mais aussi de par les routes de France et de Navarre…

Pour mon plus grand plaisir. C'est ma voie... Ma voix... Et ce n'est pas par hasard.

Mais qu'est-ce qu'elle raconte ?

Enfant je tiens de grands monologues intérieurs, comme s'ils s'adressaient à un auditoire imaginaire... Des mots à la suite les uns des autres, qui viennent sans difficulté. Parfois je partage cet imaginaire et l'oralité affleure... Mais autour de moi, des yeux ronds et des bouches bées... Alors je tais, je cultive à l'intérieur. J'écoute aussi... Beaucoup.

Plus tard, je découvre avec ravissement que l'on m'écoute quand je raconte une aventure, un évènement... Alors je continue... Et fatalement, je m'écoute parler... C'est moins intéressant... Forcément.

Au théâtre ensuite, j'apprends à dire des mots qui ne sont pas les miens, de la manière la plus sincère possible avec une technique, des émotions... Ah ! C'est donc ça ! La sincérité aurait quelque chose à voir avec les mots ?

Quand j'adapte mon premier conte, j'écris des mots que j'apprends ensuite et j'essaie d'être sincère en les re-disant... C'est une manière de faire, une manière de comédien... C'est bien aussi.

Et puis un jour, je lis un conte qui me plaît et j'en note les grandes lignes, les moments qui me marquent... Je l'apprivoise (ou c'est lui qui m'apprivoise, allez savoir ?). Je laisse poser un peu... Et c'est le papier qui reste posé tandis que je raconte...

P1110640

Les mots sont dans ma tête depuis si longtemps... La technique pour dire est si bien intégrée que je n'ai plus besoin de penser à poser ma voix, à respirer ici ou là, à mettre du rythme dans tout ça... Je découvre alors la vraie liberté : Celle de raconter avec les mots qui me viennent à l'instant présent... Pas toujours les mêmes, pas toujours au même moment... Ça dépend...

Ça dépend des yeux des auditeurs, de leurs réactions, de notre échange... Et ça, c'est fabuleux !

001 b

Mes séances de contes

Dsc02522 001
les-seances-disponibles
Comptin'ambule

...une chanteuse-conteuse, les poches remplies de petits personnages, de paysages fantastiques et un musicien-comédien, la guitare pleine de notes légères et enfantines.

P1110678
les-seances-disponibles
Parole de sapin... De Noël

... Des contes glanés au pied du sapin de mon voisin. Je me suis assise sous ses branches et j'ai posé ma tête contre son écorce. Longtemps j'ai écouté...

P1100608
les-seances-disponibles
Mon tapis dit

... Un tapis douillet et coloré. Des personnages doux comme des doudous. Une voix, des notes, une guitare, et des histoires pour les petites oreilles de 0 à 6 ans.

Dsc05086 001
les-seances-disponibles
Monstre toi-même

... Si on vous dit "Monstre", à quoi pensez-vous ? Contes en musique tout public à partir de 8 ans, 6è en collège (le monstre à la limite de l'humain).

Demander des contes
les-seances-disponibles
Demander des contes

... Tradition orale. Des contes, des histoires, des légendes, pour toutes les occasions... Des séances "sur mesure", thèmes au choix, lieux divers.

Tipols
les-seances-disponibles
A la recherche des Tipôls

Jeu de piste conté en musique, balade contée à la recherche d'indices. Tout public à partir de 6 ans. Idéal pour découvrir un lieu ou le voir autrement.

Jour de la nuit 2
les-seances-disponibles
La belle étoile

... Balade contée. Des mots et des notes de musique pour chercher la lune, observer les étoiles et goûter ensemble un morceau du voile de la nuit...

Dsc07402 1
les-seances-disponibles
Terre d'hier et d'aujourd'hui

...Une légende et deux histoires pour dire que notre planète est précieuse... Sensibiliser chacun d'entre nous, jeune ou moins jeune. En scolaire, niveau 3.

Img 1615
les-seances-disponibles
A portée de mots

... Des contes traditionnels pour voyager en Europe... En Orient... Tout public ou séance scolaire - Classes de niveau 3 en primaire ou sixième en collège.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !